Tout juste avant le début de la nouvelle année, le 28 décembre dernier, la série webinaire d’Arctic Youth Network a tenu un webinaire sur «l’art de raconter une histoire à travers la photographie et le cinéma», cela grâce au soutien financier de Global Affairs Canada. L’événement virtuel gratuit abordait la façon dont les jeunes du Nord peuvent utiliser la photographie et la vidéo pour partager leurs expériences avec le reste du monde, à travers des entrevues avec d’autres jeunes des régions nordiques. La communicatrice scientifique et naturaliste polaire Samantha McBeth était modératrice de la discussion qui regroupait Asinnajaq, Acacia Johnson et Eben Hobson. Chaque présentateur a apporté une perspective unique et personnelle sur l’art visuel narratif inspiré du Nord, en plus de donner des conseils aux aspirants photographes et cinéastes et de leur transmettre leur passion pour leur art. Si vous êtes du Nord ou si vous êtes intéressés par le cinéma et la photographie comme moi, cette séance Zoom est vraiment à voir. 

La première à prendre la parole fut Asinnajaq, qui a étudié le cinéma à l’université, mais pour qui ses créations ont toujours été influencées par son vécu dans le Nord. À la manière nordique, elle mentionne qu’elle aime apprendre en observant et ensuite en se pratiquant. Cela m’a rappelé les aînés qui racontent comment ils ont appris à chasser. C’est d’ailleurs avec autant de respect que ces aînés qu’elle parle de l’importance de produire des oeuvres authentiques: «Lorsque je crée quelque chose, je pense au temps que prendront les gens pour regarder cette oeuvre et à la façon dont je dois honorer et respecter tout ce temps précieux qu’on m’offre en m’efforçant de faire de mon mieux.» Cette façon de voir les choses me rend fier d’être originaire du Nord. 

Acacia Johnson fut la suivante à parler. Après des études en photographie et après avoir passé dix ans à travailler comme guide et photographe dans le Nord, Acacia était bien outillée pour nous livrer ses plus précieux conseils. Elle raconte qu’un de ses plus beaux projets, réalisé à Arctic Bay, a été très transformateur pour elle. Elle a aussi donné plusieurs ressources pour les aspirants photographes du Nord et a rappelé combien ils ont tant à partager au reste du monde. La passion d’Acacia pour son art se ressent quand elle parle de photographie, un art qui selon elle s’adresse à tout le monde. Sa présentation était très intéressante pour les artistes émergents. 

Asinnajaq m’a inspiré, Acacia m’a motivé et Eben Hopson, le dernier présentateur, m’a pourvu d’une mission à accomplir. Le parcours d’Eben en photographie et production vidéo a commencé alors qu’il était au secondaire. Il s’est senti inspiré par les photographes qui passaient par chez lui. Eben a très tôt remarqué des lacunes et des manques dans la représentation des autochtones du Nord dans les médias. Les gens du Sud voient souvent les longs hivers froids et sombres comme l’unique réalité nordique et démonisent la chasse de subsistance. Eben a ainsi cherché à changer cette perspective erronée et à montrer ce qu’est le «vrai Nord», cela à travers la perspective des Inuits. En terminant, Eben admet que faire face à la critique pour son travail fait parfois peur, mais, à la manière des gens du Nord, il n’abandonne pas et continue de créer. 

Après avoir écouté les trois présentateurs de ce webinaire, et en tant qu’autochtone du Nord moi-même, je me sens maintenant motivé d’explorer ces formes d’art. Ce qu’ils avaient tous les trois en commun, et que nous aussi, les gens du Nord, avons en commun, c’est que nous possédons tous quelque chose d’unique à partager avec le reste du monde. Si le cinéma et la photographie vous intéressent, je vous recommande de visionner ce webinaire et de prendre une résolution du Nouvel An un peu tardive de sortir votre caméra le plus souvent possible. 

Recent Posts