Jeudi 25 février 2021, Arctic Youth Network a présenté la dernière séance de sa série webinaire portant cette fois-ci sur la revitalisation culturelle à travers les arts en Arctique. Le webinaire abordait l’art en Arctique, l’expression culturelle autochtone et la façon dont le travail créatif peut être au service de la promotion de sa propre identité. Des panélistes provenant des quatre coins du cercle polaire se sont exprimés sur l’importance universelle de l’art et son rôle crucial dans l’expression culturelle. 

 

Voici les panélistes:

Ekaterina Sharova

Ekaterina est une éducatrice, conservatrice et productrice Russe-Norvégienne. Ekaterina a travaillé pour toutes sortes d’organismes tels que le Musée des beaux-arts du Canada, la Fondation VAC, la Fondation Vladimir Potanin. Elle a travaillé comme enseignante dans différents contextes et a été conservatrice pour plusieurs festivals. Ekaterina est aussi fondatrice de l’Institut d’Art de l’Arctique, qui vise à développer des projets culturels et éducatifs innovateurs dans le Nord en collaboration avec à la fois le public et le secteur privé. 

Jessica Winters

Jessica est originaire de Makkovik, au Canada. Jessica est peintre, graveuse et artiste du textile. Elle a grandi au sein d’une famille d’artistes et d’artisans. Elle a au fil du temps développé sa propre démarche artistique, passant de créations faites pour être jolies, à des créations riches de sens. Son travail vise à préserver la culture inuite et à la partager aux autres. 

Stanislav Tsymzhitov

Stanislav est originaire de la région de Khabarovsk dans l’est de la Russie. Stanislav est un entrepreneur et est coordonnateur de projets bénévole pour l’Association des autochtones du nord de la région de Khabarovsk, qui organise différents festivals et foires d’artisanat. 

 

L’événement:

Le webinaire est disponible sur le site web dArctic Youth Network ou sur la page Facebook d’Arctic Youth Network. L’une des choses à retenir de ce webinaire est que l’art et la culture demeureront toujours très fortement liés. En reconnaissant l’importance de l’art dans les cultures, on renforce les liens que l’on entretient avec sa propre culture, son identité et son héritage. 

 

Qu’est-ce que l’art?

L’une des questions qui s’est imposée à plusieurs reprises durant la discussion est: qu’est-ce que l’art exactement? Pour plusieurs habitants de l’Arctique, l’art et l’artisanat sont partie intégrante de leur culture depuis des siècles. Alors que le type d’art peut être différent d’une région à l’autre, l’importance de l’art dans les cultures est universelle. 

On a fait remarquer que l’art autochtone est souvent sous-évalué, non seulement par les autres, mais aussi à l’intérieur même des communautés. Jessica a mentionné que l’art autochtone n’est pas reconnu à sa juste valeur par les institutions, de même que par les artistes autochtones, puisque ceux-ci voient leurs créations non pas comme des oeuvres d’art, mais comme des objets faisant partie de leurs pratiques culturelles traditionnelles. Par son travail, Jessica tente de créer un pont entre l’art et les pratiques traditionnelles en incorporant à ses oeuvres des thèmes et des images de son héritage culturel.

 

L’art et sa valeur

La valeur que l’on accorde à l’art diffère d’une personne à l’autre et d’une région à l’autre. Cela a souvent un lien avec le financement qui est alloué à la formation des artistes et pour les expositions d’art. Ekaterina remarque que les façons d’apprendre en art ont changé. L’un des plus récents changements au niveau de la formation est l’offre de cours en ligne. Ces cours suivent pour la plupart un style de formation conventionnel, mais ouvrent aussi la voie à toutes sortes d’opportunités pour les gens d’aborder l’art et de continuer à développer des habiletés et une signature unique. Essentiellement, si un pays donne beaucoup de valeur à l’art, il sera plus facile d’avoir accès à de la formation en art qui contribuera à faire croître et évoluer les industries créatives. L’enseignement en ligne est une façon d’offrir de la formation à un grand nombre de gens, cependant, la connexion haute vitesse à l’internet demeure dans ce cas un enjeu pour plusieurs personnes en régions éloignées. 

Stanislav mentionne l’importance de contribuer à faire reconnaître l’art de l’Arctique, pour sa propre pérennité et afin que la clientèle pour cet art puisse croître. 

Un thème qui semblait cher aux trois panélistes était le réseautage. L’utilisation croissante de l’internet et des médias sociaux offre aux artistes à travers l’Arctique l’occasion de partager leur travail avec un auditoire de plus en plus large, comme jamais par le passé.

Regarder vers l’avant

Pour les jeunes artistes du Nord et pour tous les jeunes artistes de façon générale en début de carrière, il est important de se rappeler de constamment oser se mettre au défi. Jessica mentionne l’importance de saisir les occasions lorsqu’elles se présentent à nous et de ne jamais cesser d’apprendre. Ekaterina rappelle l’importance de se bâtir un bon réseau et rappelle aussi aux jeunes qu’il est toujours une bonne chose de demander conseil aux autres. Professeurs, propriétaires de galeries d’art et d’organismes d’art tel que l’Institut d’Art de l’Arctique peuvent être très heureux d’offrir leur aide, il suffit de prendre le temps de demander.

 

Biographie de l’autrice

Olivia détient une maîtrise en Affaires mondiales de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, en association avec l’Université Rey Juan Carlos. Elle se passionne pour la défense nationale et internationale, l’intelligence et l’approvisionnement. Olivia possède aussi un baccalauréat en arts de l’Université de Toronto avec une spécialisation en histoire et une mineure en études canadiennes. Elle est aussi l’une des fondatrices et coéditrices en chef de Global Affairs Review, une nouvelle revue académique basée à Madrid en Espagne.

Recent Posts